Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

C'est la crise ? Profitez-en pour lancer votre start-up !

En ce début d'année, tous les indicateurs économiques sont dans le rouge.

Et pourtant la création d'entreprise n'a jamais été autant favorisée en France.

Entreprendre une activité innovante en 2009 ? Folie répondront certains compte tenu de la morosité économique ambiante et des perspectives de contraction d'activité.
Et pourtant, malgré une crise boursière et financière sans précédent depuis plusieurs dizaines d'années, d'autres tiennent un discours à contre-courant.

C'est le cas de Pierre Kosciusko-Morizet, PDG cofondateur de PriceMinister et créateur du fond d'amorcage ISAI  :

« Il s'agit d'un excellent moment pour se lancer dans la création d'entreprise pour bien des raisons. D'abord parce que la concurrence est beaucoup moins rude. Les gens osent moins se lancer et cela laisse plus de place pour ceux qui tentent l'aventure. Ensuite, parce que le secteur d'Internet sera très épargné par la crise et que le marché de la publicité en ligne va continuer à croître, même si c'est moins rapidement. »

« Les plus performantes sont nées dans les moments difficiles » : Même constat pour Pascal Mercier, cofondateur d'Aelios Finance, une société spécialisée dans les levées de fonds.

« L'histoire montre que les sociétés les plus performantes sont nées dans les moments difficiles. C'est le cas par exemple de Meetic ou de venteprivée.com. En période de crise, les créateurs prennent de bonnes habitudes de gestion, ont moins de concurrents et trouvent facilement du personnel de qualité. Deux ans plus tard, lorsque le projet atteint sa maturité, la crise est passée et la société se retrouve alors en position de force sur le marché. »
Malgré tout, mieux vaut soigner la teneur de son projet et définir avec soin quel secteur on cherche à investir. Celui des technologies BtoB n'est probalement pas le plus porteur. Car les entreprises ne vont pas hésiter à différer leurs décisions d'investissement.

« Ce sera beaucoup plus difficile de vendre du conseil ou du service aux entreprises en 2009. En revanche, sur le BtoC, il y a des choses à faire, surtout si l'on trouve un business qui permet aux gens de faire des économies. Il faut soigner sa valeur ajoutée c'est la clé », explique Pierre Kosciusko-Morizet.

Un financement plus rare mais encore substantiel : Crise de liquidité oblige, les financements seront plus difficiles à obtenir en 2009, mais il est tout de même permis d'espérer : « Les levées de fonds seront moins nombreuses qu'en 2008, mais il restera de la place pour les bons dossiers. Il faut éviter les activités qui sont un peu cash burning, que les capital-risqueurs n'affectionnent pas en ce moment », explique Pascal Mercier.
Concernant les sommes dédiées à l'amorcage, c'est-à-dire de quelques milliers d'euros à plusieurs centaines de milliers d'euros, la loi TEPA introduite en 2008 est maintenue en 2009.

Rappelons que celle-ci permet aux personnes redevables de l'ISF de déduire de leurs impôts 75 % des montants investis dans une PME innovante, jusqu'à un plafond de 50 000 euros.
« Cette année, les patrimoines auront un peu fondu, mais les réseaux d'investissement sont mieux organisés que l'an dernier, ce qui devrait compenser. Cela dit, le paiement de l'ISF s'effectue en juin, je conseille donc aux entrepreneurs de lever des fonds durant le premier trimestre », indique Nicolas Fritz, délégué général de France Angels, la fédération des réseaux de Business Angel.

L'an dernier, la collecte a atteint 530 millions d'euros auprès de 45 000 souscripteurs particuliers, une somme non négligeable.
Et pour ceux qui n'ont aucune mise de départ, ils pourront toujours démarrer doucement grâce au statut d'auto-entrepreneur qui est entré en vigueur le 1er janvier dernier. (Source 01 net).

 

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€