Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Le musée de l'Informatique expulsé de l'Arche de la Défense

Les musées de l’Informatique et du Jeu vidéo vont devoir quitter le toit de la grande Arche : le ministère de l’Ecologie va récupérer ces locaux, qui lui appartiennent, et fermer définitivement le bâtiment au public.

Mauvaise nouvelle pour les musée de l'Informatique et du Jeu vidéo, situés sur le toit de la Grande Arche. Depuis la fin du mois d'avril, ils sont fermés à cause d'une simple panne... d'ascenseur. Ils ne rouvriront pas sur le toit de la Grande Arche, car le ministère de l'Ecologie va en reprendre possession des lieux et les fermer au public.

L'affaire est rocambolesque : à la suite d'un « incident grave » qui a touché les ascenseurs panoramiques desservant le toit du bâtiment, le ministère de l'Ecologie – propriétaire des lieux – décide, par précaution, d'interdire l'accès à ces élévateurs pendant quatre mois, le temps d'effectuer les réparations.
Durant quinze jours, on tolère que des visiteurs se rendent dans les musées en passant par des ascenseurs situés dans les colonnes de l'Arche. Mais « le 24 avril, le ministère a décidé que nous n'avions plus le droit d'utiliser ces autres ascenseurs », explique Philippe Nieuwbourg, directeur du musée de l'Informatique. Conséquence évidente : les musées, ainsi que le restaurant qui se trouve au sommet de l'Arche doivent fermer pour quatre mois, le temps de réparer les fameux ascenseurs panoramiques.

De la fermeture temporaire à la fermeture définitive : Quatre mois, ou jamais ? Les responsables des musées et du restaurant sont inquiets : à la fin du mois de juin, le musée du Jeu vidéo fait paraître un communiqué indiquant que le toit de la Grande Arche « ne devrait pas rouvrir ses portes au public, privant ainsi les Hauts-de-Seine du monument le plus visité du département ». Le toit de l'Arche de la Défense, populaire parmi les touristes et les scolaires, reçoit en effet 250 000 personnes chaque année...
Quinze jours plus tard, le couperet tombe : Philippe Nieuwbourg reçoit une lettre de Jean-Louis Borloo, lui indiquant officiellement que son ministère va récupérer les locaux pour les transformer en bureaux et salles de réunion. « Je peux croire que le ministère ait besoin d'espace supplémentaire, mais le toit de la Grande Arche ne semble pas approprié pour faire des bureaux : il n'y a pas de fenêtres et la hauteur de plafond est importante... J'ai plutôt l'impression qu'on supprime les musées du Jeu vidéo et de l'Informatique pour organiser les cocktails du ministère », indique M. Nieuwbourg qui tient également à rappeler que la fermeture du toit de la Grande Arche mettra « une quarantaine de personnes au chômage ».

Et maintenant, quel avenir pour ces musées ? D'après M. Nieuwbourg, les collections devront être déménagées avant le 31 octobre... Le musée du Jeu vidéo a lancé une pétition de soutien fin juin. Quant à Philippe Nieuwbourg, il s'est lancé à la recherche d'un nouveau lieu, sans offres réelles en France ni « aucun soutien des pouvoirs publics ». En revanche, il affirme avoir obtenu « des propositions concrètes pour héberger le musée dans d'autres pays, notamment en Belgique ou au Canada ». (Source 01 net)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€