Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

24h00 réalise l'acquisition de Boosket : Patrick Robin s'explique

La star européenne du Social Commerce, Boosket, fusionne avec 24h00.fr, spécialiste de l'e-commerce féminin. Entretien avec Patrick Robin, président de 24h00, qui dévoile une stratégie d’acquisition en plein devenir.

Alors que le f-commerce – l'e-commerce sur Facebook – prend son envol, Patrick Robin, le fondateur de 24h00.fr, rachète Boosket, une acquisition clé dans ce secteur naissant. Avec 3 000 boutiques mises en ligne en quelques mois, notamment pour Kiabi ou Naf Naf, la start up Boosket s’est positionnée sur un marché qui n'est, pour l'heure, guère colonisé que par l’Américain Payvment. Le fondateur d'Imaginet, l'un des tous premiers fournisseurs d'accès à internet en France, détaille sa stratégie de conquête des marchés du Social Commerce et du Social Marketing.

01net Entreprises : quelle place les réseaux sociaux vont-ils prendre dans l'e-commerce ?
Patrick Robin, PDG de 24h00.fr : Ils font totalement partie de l’évolution du digital. Nous devons apprendre un nouvel alphabet. Il y a eu le web 1.0 : chacun avait sa propre boutique et tentait d’y attirer des visiteurs en mode pull. Puis avec le web 2.0, les marchands sont allés se positionner sur les endroits où se trouvait l’audience, les comparateurs, les guides, etc. Avec ce que j’appelle le 3.0, l'e-commerce se déporte sur tous les canaux qui lui sont accessibles. Je prends ma boutique sous le bras et je la place sur les mobiles, les tablettes, sur Facebook, sur les télévisions connectées, etc.

L’avenir de l'e-commerce se trouve donc dans les réseaux sociaux ?
Il faudra être sur tous les fronts ! Les murs du magasin sont en train de tomber, y compris sur le web. Il faut chercher le consommateur là où il se trouve, et accessoirement une alternative à Google, qui a un droit de vie et de mort sur les sites web. Des solutions fondées sur les réseaux sociaux fonctionnent déjà : grâce à son connecteur Facebook, le trafic sur Amazon a bondi de 328 % en six mois ! Et nous n'en sommes qu’au début. Balbutiant il y a trois ou quatre ans, le m-commerce (le commerce au travers du mobile – NDLR) est lui devenu incontournable aujourd'hui. Quant au f de f-commerce, il présente l'intérêt de ne pas se limiter au seul acte d’achat. Les internautes vont sur les médias sociaux pour se renseigner au préalable, ce qui signifie que les réseaux sociaux génèrent du trafic, qu'ils doivent être intégrés aux stratégies de CRM. »

Pourquoi ne pas avoir intégré plus tôt ce canal social à votre offre ?
Pour être très pragmatique, 2010 a été une année de transition pour 24h00.fr. En 2009, je me suis rendu compte que le modèle de 24h00 ne fonctionnait pas. Nous n’étions pas un e-marchand. Il fallait changer de modèle. C’est ce que nous avons fait en 2009- 2010, pour nous positionner avec un portail, un guide shopping féminin, une régie et une agence. Ce changement de modèle porte aujourd’hui ses fruits et nous sommes « break event » dès la première année, avec 5 millions d'euros de marge brute sur 2010.

C’est-ce qui vous a poussé vers Boosket ?
J’ai trouvé chez Boosket une équipe de quatre fondateurs passionnés et très talentueux. Ils ont monté 3 000 boutiques en très peu de temps et dans 20 pays différents. Or, le modèle de 24h00.fr est difficilement internationalisable. L’Américain Payvment est un gros concurrent pour Boosket, mais j’estime que leur plate-forme est moins performante. Nous prévoyons d'ouvrir des bureaux aux Etats-Unis prochainement.

Que vont devenir les fondateurs de Boosket ?
Ils ont tous manifesté leur volonté de rester. Ils ont bien compris notre ambition de développer l’activité de Boosket, et que cette acquisition constitue une réelle opportunité pour eux. La lutte a été serrée avec d’autres entreprises, qui convoitaient également cette société. Son nom va devenir notre marque de référence sur le Social Marketing et le Social Commerce. De plus, l’acquisition est réalisée par échange d’actions, les fondateurs ont donc tout intérêt à rester avec nous pour développer la marque. D’autres acquisitions devraient suivre l'ouverture prochaine de notre bureau aux Etats-Unis.  (Source 01 net)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€