Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Le point sur la production de disques durs

Les pires inondations jamais observées en Thaïlande depuis des dizaines d’années ont un impact majeur pour de nombreux fabricants de disques durs qui ont vu leur production chuter. Leurs unités de production sont en effet basées dans les zones les plus touchées par les inondations. Alors que le niveau de l’eau baisse, le travail commence à reprendre dans certaines zones industrielles où se trouvent les géants du disque dur.

Mi-novembre, la zone industrielle de Bang Pa-In où est implanté Western Digital, terminait la vidange de 8 millions de mètres cube d’eau, permettant ainsi à 50% des bâtiments d’être à nouveau alimentés en électricité. C’est seulement la seconde zone industrielle du pays à obtenir le statut de «zone sèche». Plus de 2 000 travailleurs se sont joints à cette opération de vidange, mais la date de remise en production est estimée au 11 Décembre 2011.

Selon Origin Storage qui résume fort bien la situation, Seagate a récemment indiqué qu’il ne pourra alimenter aucun distributeur européen d’ici la fin de l’année. Toshiba tente de son côté de mettre en production des disques pour le marché professionnel au cours des deux prochaines semaines. Hitachi et Western Digital demeurent également sans réels moyens de production.

L’impact sur le marché technologique devrait se faire sentir pendant un peu plus d’un an. Les disques durs sont particulièrement touchés, comme le confirme un rapport de Digitimes Research qui indique que les inondations vont créer un manque de l'ordre de 12% au quatrième trimestre 2011. Ce pourcentage pourrait s’accroître en 2012 alors que la pénurie de disques durs au 4ème trimestre pourrait déjà atteindre 19 millions d’unités.

Certains scénarii fort peu probables indiquent que le déficit actuel de disques durs ainsi que l’inflation des prix devraient avoir complètement disparu d’ici Noël. Malheureusement, de nombreux experts industriels s’accordent sur le fait que le problème perdurera en 2012 jusqu’à ce que les fabricants aient récupéré l’ensemble de leurs moyens de production durement touchés par les inondations.

Novembre a vu les prix croître pour la plupart des disques SAS et SATA mais certains acteurs ont anticipé la situation, tel Origin Storage qui a tout fait pour absorber cette hausse. Ce qui n'a pas empêché certaines technologies comme les disques SCSI de subir des augmentations de prix massifs. Etant donné que le problème ne sera pas résolu rapidement, on doit s’attendre à des problèmes d’approvisionnement majeurs jusqu’à Noël, voir le début de l’année prochaine.

Western Digital dresse le constat : "La passion, la persévérance, l'ingéniosité et l'engagement montrés par l'équipe de WD ont été extraordinaires et nous ont permis de réaliser des progrès substantiels pour rétablir partiellement nos activités en Thaïlande, bien plus tôt que nous ne nous y attendions," explique John Coyne, PDG de WD. "Il reste beaucoup à faire, mais nous ne pourrions pas être plus satisfaits des efforts déjà fournis et des résultats obtenus jusqu'ici, y compris du soutien considérable que nous ont apporté nos fournisseurs et nos clients stratégiques."

Chez le fabricant, la production de disques durs a repris cette semaine dans l'un de ses bâtiments de Bang Pa-in (BPI), en Thaïlande, soit une semaine avant la date initialement prévue. Cette usine a été submergée par près de deux mètres d'eau le 15 octobre.  Si les opérations de pompage ont été achevées le 17 novembre, l'alimentation électrique principale a été rétablie le 26 novembre et la production a pu reprendre le 30 novembre.

Les autres usines de production de disques durs de WD en Thaïlande sont toujours inondées par environ 60 cm d'eau. Le parc industriel devrait faire l'objet d'opérations de pompage d'ici 10 jours. La décontamination et la remise en état des installations pourront alors commencer.

Selon WD, les livraisons de l'industrie de production de disques durs seront limitées à environ 120 millions d'unités au cours du trimestre de décembre, en raison des contraintes de production et d'approvisionnement liées aux inondations historiques dont a été victime la Thaïlande. Ceci inclut des unités qui étaient déjà en inventaire au début du trimestre. L'entreprise estime par ailleurs que la demande, pour le trimestre de décembre, devrait être de l'ordre de 170 à 180 millions d'unités. Selon WD, des contraintes d'approvisionnement continueront de peser sur l'industrie au cours du trimestre de mars et au-delà. (Source ITR News)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€