Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Le long chemin du PLM vers le collaboratif (Enquête PAC)

Quelques années après la pénétration du milieu du PLM (Product lifecycle management (1)) par les nouvelles technologies, les entreprises commencent à mesurer les bénéfices ciblés dans un cadre d'entreprise étendue, mais aussi le chemin qu'il reste à parcourir pour tendre vers ce modèle collaboratif.

C’est ce qu’indique une étude sur les nouveaux usages des solutions PLM ainsi que l'évolution des delivery models et leur niveau d'adoption par les donneurs d'ordre publiée par le cabinet  Pierre Audoin Consultants (PAC) a mené au mois de septembre une enquête auprès de 50 entreprises en France afin de déterminer.

Le PLM pierre angulaire de l'entreprise étendue : L'étude révèle ainsi une réalité forte  concernant d'utilisation du PLM et souligne les bénéfices ressentis en termes de collaboration. « Les usages des nouvelles technologies ont permis d'améliorer le partage des informations et la collaboration, en vue de développer la co-conception en interne. », explique Salim Mesbah, consultant chez Pierre Audoin Consultants (PAC).

Ainsi, en pourcentage de répondants, les formes de collaboration sont largement citées parmi les bénéfices du PLM :

La collaboration reste un challenge pour le PLM : L'amélioration de la co-conception avec les partenaires est encore perçue comme un challenge pour plus de la moitié des entreprises sondées. Néanmoins, des couches collaboratives ont pu être déployées sur le périmètre de l'entreprise étendue grâce à la diffusion des outils collaboratifs au sein de cet écosystème. On peut y voir un problème d'alignement Produit/Process, un manque de maturité des processus de gouvernance ou encore des résistances au changement.

Cette évolution est soutenue par l'intégration de la dimension collaborative comme un levier majeur de la performance et de la canalisation de l'innovation. Elle se conjugue aussi avec la flexibilité du système pour une meilleure gestion des aléas et des exigences réglementaires, ainsi qu'une meilleure disposition à absorber ou intégrer ces changements de réglementation ou d'orientation.

Une évolution qui, même si elle refaçonne et reconfigure les relations et interactions au sein l'écosystème des donneurs d'ordre, ne se veut pas « révolutionnaire » puisqu'elle ne remet pas fondamentalement en cause les modèles de delivery. Ainsi, l'externalisation ou encore l'offshoring ne sont pas encore de l'ordre du jour pour des raisons de confidentialité autour du patrimoine immatériel de l'entreprise, chose dont relève pertinemment le périmètre du PLM.

Les prochains défis du PLM : Les entreprises sont encore à un niveau de besoin d'harmonisation des référentiels techniques internes sur le périmètre PLM. Fort de ce constat, le Progressive Manufacturing  peine encore à percer, car l'harmonisation de référentiels PLM est une étape clé, préalable à la convergence du référentiel technique PLM et du référentiel corporate  propre à la gestion de l'entreprise.

« Les processus de collaboration étendue sur les périmètres de l'entreprise et de ses partenaires et sous-traitants ne sont pas toujours opérés sans rupture de gouvernance. », ajoute Salim Mesbah. Par ailleurs, un travail d'alignement de ces processus sur les applications collaboratives s'impose également.

C'est dans ce contexte renouvelé que le groupe indien Mahindra Satyam se positionne. « Notre principal différenciateur est clairement notre capacité à offrir à la fois un conseil spécialisé et expert à travers une présence locale, et contribuer à un déploiement des stratégies et des plans de structuration des systèmes PLM sur un échelle locale, régionale ou internationale grâce à des implantations un peu partout dans le monde et une force de production importante en Inde. », explique Sébastien Montigny, directeur commercial de Mahindra Satyam en France.

Principaux donneurs d'ordre considérés au sein de l'étude :

Areva, GE, LIEBHERR Aerospace, Schneider Electric, Air Liquide, Alstom Transport, BOSCH, Continental, Dassault Aviation, Eurocopter, EADS Tests & Services, MOTOROLA, Renault, SAGEM, Schlumberger, SNECMA, VALEO, Fives Stein, Schneider, Actaris, Axon, Bacou Dalloz, Bodet Horlogerie, Cilas, CRMA, Gunnebo Electornic Security, Heuliez, Heurtey, Horiba Jobin Yvon, MARKEM IMAJE, IVECO France, KABA, Latécoère, Paulstra Hutchinson, Renault, SAFT Batteries, Selco, Trixell Thales, PSA Peugeot Citroën. (Source Info DSI)

(1) Le Product Lifecycle Management ou gestion du cycle de vie du produit recouvre la création et la maintenance des produits tout au long de leur cycle de vie, depuis l'établissement du cahier des charges du produit et des services associés jusqu'à la fin de vie.
Selon le type de produit les différentes étapes peuvent inclure
    Le cahier des charges du produit et/ou des services associés
    Le mode de fabrication et le mode de marketing associé
    Le mode de distribution de la fabrication
    Le mode de stockage intermédiaire éventuel
    Le mode de distribution (vitesse, et couts étant deux éléments importants)
    Le service apporté au client final par rapport à ses attentes.
    Les évolutions éventuelles du produit (mise a jour, amélioration, ...)
    La fin de vie et son éventuel remplacement.  (Source : Wikipedia)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€