Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Informatique et télécoms : pas de récession en 2012 selon IDC

Malgré la récente révision à la baisse de la croissance du PIB en France, le cabinet de conseil IDC France restent relativement confiant quant à la capacité de croissance du marché informatique et Télécom en France sur l’année 2012. Toutefois, la croissance du marché professionnel qui est le principal moteur de l’IT devrait rester inférieur à 1%.

« Les contacts réguliers avec les acteurs du marché, les échanges permanents que nous avons avec les DSI et les utilisateurs dans les entreprises du côté de la demande, nous confortent dans notre prévision d’une croissance positive du marché informatique et Télécom en 2012, constate Didier Krainc, Directeur Général d’IDC France.

Ainsi, le marché professionnel informatique (logiciels, matériels et services hors Télécom) devrait atteindre 42.8 milliards d’euros en 2012, en hausse de +0,7%. Cette dynamique représente malgré tout en ralentissement par rapport à la croissance constatée en 2011 (+1,5%), portée par le marché des services et celui du logiciel.

Le marché professionnel est aujourd’hui impacté par une conjoncture qui s’est durcie mais reste malgré tout portée par des projets structurants autour de la mobilité, des infrastructures, du décisionnel ou encore du CRM. Quant au marché grand public, à 4.3 milliards d’euros, sa croissance devrait atteindre +5% à 4,3 milliards d’euros.

En 2012, le matériel devrait renouer avec la croissance dans une proportion comparable à celle des services, soit environ 1%. Cette dynamique sera soutenue par le marché grand public et plus précisément par les ventes de tablettes média, compensant un marché professionnel en baisse. Les logiciels ne progresseront que de 1,6%, mais dans ce domaine, il faut distinguer certains domaines dynamiques qui résistent depuis toujours aux à-coups de la crise (CRM, BI, sécurité, stockage, collaboratif, etc.), d’autres poids lourds du secteur, comme la comptabilité, les OS, la GPAO et certains applicatifs métiers, qui sont soit en mutation vers le Saas soit en perte de vitesse.

Ces chiffres sont donc en phase avec ceux que Syntec Numérique a annoncés dans ses plus récentes interventions publiques. Du côté des télécoms, les services de télécommunication voix et données devraient baisser de -1,3 % l’année mais les équipements de téléphonie mobile (téléphone et smartphone) connaîtront un bond de plus de +11% sur l’année.

« Evidemment, on peut redouter un scenario noir d’effondrement de la zone euro qui remettrait tout en cause, ponctue Karim Bahloul, Directeur de la Recherche et du Conseil d’IDC France, mais c’est un scenario auquel nous ne croyons pas. Clairement, ce qui se passe en 2012 n’est pas de même nature que cette crise de 2008 qui avait vu les investissement Informatique et télécoms  complètement s’arrêter ».

Au sein des entreprises, la prudence reste de mise : même si les budgets ne sont pas remis en cause, la tendance est à la stagnation et pas à la hausse, elles ont globalement engagé des projets structurants autour du poste de travail, de la mobilité, du Cloud Computing, du Décisionnel et du Big Data, qu’elles déclarent ne pas vouloir remettre en cause, tout en cherchant à les financer par une pression sur les prix et une rationalisation de l’existant (infrastructure et applicatifs). (Source Info DSI)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€