Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

BlackBerry, la reconquête est-elle encore possible ?

BlackBerry vient d'annoncer toute une série de nouveautés à l'occasion de la conférence développeurs Devcon Europe d'Amsterdam. Le canadien est-il pour autant sur les chemins de la reconquête ?

Thorsten Heins, le nouveau PDG de BlackBerry, s’est livré à sa première prestation publique à l’occasion de la conférence développeur BlackBerry DevCon Europe. Le fait que cette première ait lieu en Europe n’est peut-être pas simplement le fait du hasard du calendrier. La marque, qui perd pied aux Etats-Unis, reste très fortement implantée en Europe, notamment en Angleterre, aux Pays-Bas et en Espagne où le BlackBerry demeure le smartphone le plus populaire (même si l’Inde et l’Amérique du Sud sont désormais les principaux marchés du constructeur canadien).

Convaincre par les chiffres : À cette occasion, le nouveau patron de BlackBerry a surtout tenté de rassurer les développeurs sur l’avenir de la marque et l’arrivée de la nouvelle génération de terminaux basés sur BlackBerry 10 (le nouveau système dérivé de celui du PlayBook et attendu pour le second semestre). Il a également tenté de convaincre les développeurs Android et iOS de l’intérêt de porter leurs logiciels sur la plate-forme de RIM, chiffres à l’appui. Deux milliards d’applications ont été téléchargées sur l’AppWorld. Le rythme actuel est d’environ six millions de téléchargements par jour.

Des chiffres qui ne peuvent laisser totalement indifférents les développeurs en recherche de nouveaux marchés. Une façon très mathématique et matérielle, aussi, d’infirmer les allégations (souvent d’origine américaine) comme quoi les utilisateurs de BlackBerry ne téléchargent pas d’applications. Bien au contraire. Selon Thorsten, l’App World BlackBerry est aujourd’hui le deuxième marché applicatif le plus rentable pour les développeurs derrière l’App Store d’Apple et devant le MarketPlace Android.

PlayBook 2.0 en approche : Plus étonnant, Thorsten est resté assez vague sur la date de disponibilité de la version 2.0 du système PlayBook se contentant de confirmer qu’elle serait bientôt disponible. 
Cette version 2.0 est essentielle puisqu’elle apporte des nouveautés majeures pour l’utilisateur et constitue le socle sur lequel est bâti le futur BlackBerry 10.

Thorsten et ses acolytes ont démontré notamment les fonctions de Calendrier, Messagerie et Contacts promises de longue date. On retiendra surtout l’interaction profonde entre ces éléments. La messagerie consolide tous vos comptes emails, mais également les messages en provenance de LinkedIn, Facebook et Twitter.

Depuis l’Agenda, on affiche directement les profils des contacts avec qui on a rendez-vous et, en un clic, les derniers emails et messages des réseaux sociaux du contact sélectionné. Rien de forcément bien nouveau, mais l’intégration est ici très bien pensée et particulièrement fluide.

Quelques nouveautés : Si Thorsten n’a pas évoqué le support des applications Android (toujours au menu de la version 2.0), il a démontré un nouveau gadget Bridge 2.0 qui inverse la relation existante entre les smartphones et la tablette. Jusqu’ici la tablette était plutôt au service des smartphones (emails et agendas étaient gérés par le téléphone et affichés par la tablette). Avec Bridge 2.0, le téléphone peut être utilisé comme une télécommande de la tablette : on peut contrôler l’écran du PlayBook depuis le smartphone et même saisir du texte sur le PlayBook en utilisant le clavier de son BlackBerry.

Dernier élément notable, RIM affirme que le support de HTML5 sur PB OS 2.0 est le plus complet à ce jour sur un terminal mobile.

BlackBerry 10 : Pour clore sa conférence, RIM a cherché à rassurer les observateurs sur l’avancement de la prochaine génération de son système. Thorsten a confirmé que tout ce qui était développé sur PlayBook fonctionnerait directement sur les terminaux BlackBerry 10. En outre, l’interface utilisateur Cascade, tout en effets 3D et en fluidité, est entrée en Closed Beta et distribuée à un nombre restreint de développeurs. Elle sera diffusée plus largement aux autres développeurs dans les prochaines semaines. RIM a aussi confirmé le support de la plate-forme Qt pour les développements en C++ sur le futur OS. (Source 01 net)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€