Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Comment limiter les effets négatifs des TIC sur les conditions de travail ?

Le Centre d'analyse stratégique publie un état de l'art des risques liés à l'utilisation des technologies de l'information et de la communication en entreprise et propose quelques recommandations pour en limiter les conséquences.

Les projets informatiques en entreprise ont le plus souvent pour objectif de moderniser l’organisation, de faciliter le travail ou de réaliser des gains de production. Mais les effets de bords négatifs sont nombreux. Sont ainsi cités par le Centre d’analyse stratégique (CAS), l’augmentation du rythme du travail, le renforcement du contrôle de l’activité qui réduit l’autonomie des salariés, l’affaiblissement des relations interpersonnelles, le mélange entre travail et hors travail ou encore la surinformation avec la multiplication des courriels.

Dans cette note de synthèse sur l'impact des TIC sur les conditions de travail, le CAS fournit cependant quelques pistes pour limiter ces risques.

1. Prévoir des dispositifs de régulation interne : Si les contrôles sur les tâches effectuées sont renforcés avec l'informatique, une partie des salariés voit aussi son autonomie augmenter dans l’organisation de son travail et sa réalisation opérationnelle. On assiste à la construction d’une « autonomie encadrée ». Pour éviter la surcharge, l’entreprise aura tout intérêt à utiliser des outils de régulation interne des usages. L’envoi de courriels peut ainsi être contraint à certains horaires, comme c’est le cas chez Volkswagen, où ils sont bloqués sur Blackberry le soir et le week-end pour un millier d’employés. Encadrer les usages par des règles internes est aussi une bonne idée, comme le préconise l’Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises (Orse) dans ses guides.

2. Associer utilisateurs et DRH dans la définition des projets : Lors de la réalisation d’un projet informatique, les usagers sont encore trop souvent oubliés avec, pour conséquence, une méconnaissance de l’usage réel de l’outil. « Piloté en général par la direction des systèmes d’information, ce type de démarche nécessite une collaboration étroite tout au long du projet entre ses responsables, les différents métiers, les salariés concernés et la direction des ressources humaines, à qui revient une fonction d’expertise et de coordination », préconise le CAS. Au final, un logiciel répond bien mieux aux besoins des utilisateurs si ces derniers sont intégrés aux tests en amont des projets. C’est ce que préconisent, notamment, les méthodes de gestion de projets agiles.

3. Insister sur l'accompagnement et la formation continue : Comme le note le Centre d'analyse stratégique, « de nombreux échecs ou dysfonctionnements surviennent, lors de la mise en place de nouveaux systèmes, lorsque les liens entre ces technologies et l’organisation ne sont pas suffisamment pris en compte ». S’il est évident que les applications de type ERP sont liées à l’organisation et au pilotage de l’entreprise, l’accompagnement au changement laisse souvent à désirer lors de leur mise en place. De fait, les technologies évoluent de plus en plus vite, mais la formation des salariés aux nouveaux outils est souvent négligée. Il est souhaitable que des représentants du personnel soient présents en amont et en aval des projets impliquant de fortes évolutions du système d’information.

De nombreuses question encore en suspens : Les TIC ont aussi un impact sur les espaces de travail. L’informatique favorise le nomadisme, avec l’utilisation de téléphones mobiles, et la restructuration des bureaux, avec la virtualisation des postes de travail. On peut aussi mettre en avant que le développement du travail en réseau conduit à l’affaiblissement du sentiment d’appartenance. Bref, de nombreuses questions subsistent et leurs réponses ne se trouveront qu’à force d’expérience. Le CAS évoque ainsi brièvement l’avènement de l'entreprise 2.0 qui transforment le collectif et les entreprises. Les TIC changent la société mais aussi les entreprises. Et il est temps que le management de ces dernières prenne conscience des transformations.(Source 01 net)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€