Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

L'impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement

Un peu plus d’un mois après l’événement judiciaire le plus marquant de ces dernières semaines dans le monde du numérique, Clubic publie les résultats d’une étude Ifop exclusive sur « L’impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement ».

Si le téléchargement illégal concerne plus d'un internaute sur trois (37%), ils ne sont que 8% à déclarer s'y adonner régulièrement contre 12% occasionnellement et 17% épisodiquement, avec de fortes disparités entre les différentes tranches d'âge (59% des moins de 35 ans téléchargent).

Le téléchargement illégal est particulièrement répandue chez les jeunes de moins de 25 ans (61%), les CSP + (51%) et les personnes ayant un diplôme supérieur à BAC + 2 (48%). Ces résultats peuvent s’expliquer par une plus grande maîtrise de l’outil Internet par ces populations, sachant que l’âge est un facteur clé : la majorité des moins de 35 ans (59%) téléchargent, contre à peine une personne sur quatre âgée de 35 ans et plus. Parmi ces internautes, les effets de la fermeture de MegaUpload sont bien réels. Près d'un sur deux déclare avoir cessé de télécharger. L’impact de la fermeture de MegaUpload sur le rythme de téléchargement des « pirates » assidus reste marginal. Une partie d'entre eux va même privilégier le peer to peer, s’exposant ainsi aux contrôles de l’Hadopi.

En terme d’alternative, alors que 49% des téléchargeurs comptent continuer d’utiliser des canaux illégaux, 46% souhaitent s’orienter dorénavant vers des solutions légales, dont un tiers (32%) vers les sites de téléchargement et de streaming légaux gratuits comme la télévision de rattrapage/catch up TV ou les plates-formes de type Deezer. Les offres légales payantes de type VOD, en revanche, sont encore ressenties comme des options peu satisfaisantes car jugées trop chères et trop limitées dans leur contenu.

Suite à la fermeture de MegaUpload et d’autres sites du même type, continuez-vous à télécharger illégalement ? Presque la moitié (48%) des internautes téléchargeant illégalement déclarent avoir mis un terme à cette activité après l’annonce de la fermeture de MegaUpload et de sites proposant des services analogues. Cependant, si une forte proportion de ceux qui téléchargent rarement déclarent avoir arrêté (68%), ce n’est pas le cas des personnes téléchargeant régulièrement. En effet, 86% de ces derniers vont continuer à le faire (dont 52% qui ne comptent pas réduire leur rythme de téléchargement). Le critère de l’âge joue ici aussi un rôle important : un peu moins des trois quarts des jeunes de moins de 25 ans vont continuer à télécharger illégalement (71%).

Parmi les alternatives suivantes, que privilégiez-vous ? Si l’on regroupe les solutions proposées en fonction de leur légalité, on observe une répartition relativement équitable entre les deux types d’alternatives : 49% des téléchargeurs illégaux vont continuer à utiliser des canaux illégaux, 46% vont opter pour une alternative légale, mais dont une part très importante pour l’offre gratuite (32%). Dans les faits, seule une minorité d’entre eux vont se tourner vers une offre légale payante (14%), principalement dans les rangs des catégories les plus âgées (31% des personnes âgées de 65 ans et plus) et les plus aisées (18% des cadres et professions intellectuelles supérieures) de la population.

L’offre de téléchargement/streaming (VOD, iTunes, etc.) payante apparaît trop chère à la quasi-totalité des internautes (85%). De même, environ les deux tiers d’entre eux jugent que l’offre proposée de manière payante est trop limitée en termes de contenus (69%) et insatisfaisante en ce qui concerne les conditions (traductions, disponibilités, contraintes techniques) de téléchargement. A noter que 70% des internautes admettent qu’ils ne souhaitent pas payer tant qu’ils peuvent trouver en ligne des contenus gratuits.

L'enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 1 249 personnes, représentatif de la population internaute française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé(e)) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

L’échantillon constitué a fait l’objet d’un redressement sur la base des critères sociodémographiques usuels retenus en quotas et de la fréquence d’utilisation du web. Ce redressement a pu être réalisé à partir de données Ifop issues de son enquête annuelle de profiling de la population internaute française, réalisée par téléphone (données 2011).(Source ITR News)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€