Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Le test logiciel porté par les logiques de réduction des coûts

Le cabinet Pierre Audoin Consultants estime à 4 % la croissance des dépenses de test situées aux alentours de 3 milliards d’euros. L’externalisation des tests, environ 800 millions, a affiché une croissance à deux chiffres en 2011.

Autrefois laissé pour compte, le test de logiciel, depuis quelques années, a regagné du crédit. Le succès de la journée organisée chaque année par le Comité français des tests logiciels en témoigne : pour la quatrième édition, qui a eu lieu le 3 avril, la participation – entre 400 à 450 personnes –  semblerait être en légère hausse par rapport à 2011. Selon la dernière étude du cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC), la dépense dans ce domaine pèse quelque 3 milliards d’euros en France et a connu une croissance de 4 % en 2011.

C’est surtout l’externalisation des tests qui a le vent en poupe. Les entreprises cherchant, par ce biais, à réduire leurs coûts. Ce segment, qui représente près de 800 millions d’euros, a affiché une croissance à deux chiffres en 2011. Il faut dire que les sociétés de services, comblant les lacunes des entreprises dans ce domaine, ont œuvré depuis quelques années au développement d’offres de bout en bout avec des méthodologies internes.

Évolution accrue vers le forfait : Au côté des ténors des services (Atos, Capgemini, Sopra ou Steria), on trouve une myriade de petites sociétés spécialisées sur tel ou tel segment du test. Une activité de conseil s’est ainsi développée avec des missions portant sur l’élaboration de stratégies de tests, sur la mise en œuvre des outils ou sur l’aide à la mise en place de processus de tests professionnels. Si le mode assistance technique continue de prédominer, il existe une véritable évolution vers le forfait – et les centres de services –, et elle s’accélère : « Les croissances sont désormais largement supérieures à celle de la régie », avance Arnold Aumasson, vice-président de PAC France.

Même si l’activité de test logiciel coûte cher, les entreprises n’ont pas bloqué leurs programmes pendant la crise. Au contraire, « les grandes organisations investissent dans la qualité logicielle et le test car ces projets sont source d’économies », observe Pierre de Rauglaudre, directeur associé de la société de services Acial. « Le test est devenu un projet stratégique et non plus une tâche que l’on exécute en fin de cycle de développement, même si c’est encore le cas dans nombre d’endroits. »

Un début de professionnalisation qui varie selon les secteurs : Après les SSII, les entreprises entament elles aussi la professionnalisation de l’activité. « En dix ans, les choses ont pas mal bougé. On voit moins d’équipes avec des individus testeurs malgré eux, relève Pierre de Rauglaudre. Il existe une prise de conscience de la nécessité de professionnaliser. »

Peu attractif, le métier de testeur a ainsi été revalorisé par le biais de filières de formation et de certifications. Une professionnalisation variable selon les secteurs.

Les opérateurs de télécommunications, qui disposent, depuis quelques années déjà, d’entités de tests et de qualification du système d’information, sont de loin les plus matures. Sans parler de l’informatique embarquée qui a longtemps constitué le gros du marché du test. Suivent les banques et quelques pans de l’industrie.

Ailleurs, le test reste souvent une affaire de non-professionnels, des développeurs piochés au sein de la DSI ou d'experts du métier au sein de la maîtrise d'ouvrage. Mais les autres secteurs rattrapent leur retard.

« On observe des croissances fortes dans les secteurs du retail et du transport », note Arnold Aumasson. Les entreprises les plus matures se lancent désormais dans l’automatisation des tests fonctionnels. Une démarche qui vise souvent à endiguer l’inflation des tests de non-régression (garantir qu’une modification n’engendre pas l’apparition de nouveaux dysfonctionnements) où l’on rejoue souvent n fois le même scénario. (Source 01 net)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€