Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Bilan de l'économie numérique 2011 : les usages explosent, mais la croissance reste faible

3 069 milliards d'euros. C'est le montant colossal des revenus générés en 2011 par les marchés numériques (Télécoms, Informatiques et Télévision). Un univers toujours en expansion, puisque l'an dernier, sa croissance a été de 3% par rapport à l’économie dans son ensemble.

Si l'Amérique du Nord reste le principal marché du DigiWorld avec 931 milliards d'euros, l'Europe a aussi un poids très important puisqu'elle pèse 872 milliards d'euros. Sans oublier les marchés émergents qui occupent également une place de plus en plus prépondérante.

"Toujours tirée par le marché chinois, la dynamique des marchés émergents est relayée par de nombreux autres pays d’Asie (derrière l’Inde, celles de pays de taille plus modeste comme le Vietnam ou la Malaisie) et globalement par ceux de la région Afrique et Moyen- Orient. Tous ces pays profitent d’une dynamique d’équipement sans relâche" signale l'IDATE.

Sur ces marchés, la dynamique d’innovation ne faiblit pas. Le développement de l’équipement et des usages se poursuit à un rythme soutenu (en particulier l’essor des smartphones et des tablettes) et la montée de nouveaux marchés en périphérie du noyau dur du DigiWorld se confirme.

En 2011, la croissance s’est maintenue quasiment au même niveau qu'en 2010.

Toutefois cette année 2011 confirme l’écart grandissant entre les performances du secteur et celles de l’économie générale. "Au-delà de l’effet conjoncturel lié à des contextes économiques encore tendus, singulièrement en Europe, il s’agit là sans doute de tendances de long terme dues aux transformations structurelles engagées dans tous les secteurs TIC sans exception" explique l'IDATE dans son DigiWorld Yearbook 2012.

Autre enseignement de cette étude : le fait que les marchés d’équipements aient progressé plus vite que les services l'an dernier, à l’exception de l’électronique grand public qui souffre toujours de la chute des prix des téléviseurs et du recul des ventes d’autres matériels (lecteurs MP3, GPS).

Dans les services, le phénomène marquant reste le retrait des activités de base, au profit de nouveaux marchés satellites particulièrement dynamiques tels les services sur IP (du search et des réseaux sociaux à la publicité en ligne en passant par la VoIP, l’IPTV, etc.), les applications mobiles, le M2M, le cloud computing, etc., sans oublier bien sûr le commerce électronique.

Enfin, l'IDATE note qu'en Europe, comme dans les autres marchés développés, les opérateurs ne bénéficieront plus d'une croissance extensive (comme avec les 20 ans de développement de la téléphonie mobile) et vont donc devoir réinventer leur modèle économique pour faire face à cette maturité relative, à l'intensification de la concurrence, à la disparition de la minute téléphonique comme unité de valorisation et aux besoins d'investissements qu'engendrent l'explosion des trafics.

L'IDATE s'interroge également sur les équilibres d'une politique qui, dans se secteur, n'arrive pas à promouvoir l'investissement et l'innovation dans les infrastructures THD dont l'Europe a pourtant besoin. "L'Europe des télécommunications (comme l'Europe) piétine dans son ambition de créer un Single European market" conclut l'IDATE. 

La 12ème édition du  DigiWorld Yearbook s’ouvre par un constat sur les tendances annoncées en 2011, avant de présenter les grandes thématiques de 2012 et d’analyser la carte économique du monde numérique.

L’analyse de ces trois temps forts fait l’objet de trois annonces diffusées de manière simultanée :
DigiWorld Yearbook 2012 par l’IDATE : Bilan de l’économie numérique 2011
DigiWorld Yearbook 2012 : La carte économique du monde numérique
DigiWorld Yearbook 2012 par l’IDATE : Les thèmes phares du monde numérique 2012

En chiffres, "l'année 2011 a confirmé la reprise engagée l’année précédente, mais à un niveau très modeste", selon Didier Pouillot, responsable du projet DigiWorld Yearbook. Avec 4,3% de croissance mondiale, on reste en effet en-deçà des progressions enregistrées avant 2008 et surtout, cette moyenne masque, plus encore que par le passé, des réalités très contrastées selon les régions et les secteurs. Au-delà des tendances chiffrées, c’est une profonde mutation des industries et des marchés qui est à l’oeuvre avec des interrogations et enjeux nombreux pour l’avenir des industries et des marchés.

Dans sa préface, François Barrault, Président de l’IDATE, déclare notamment : « Au sein du projet de DigiWorld Institute by IDATE, une place centrale a été accordée à la fonction Observatoire. On ne peut pas promouvoir des activités de débat et d’échange, proposer aux acteurs de l’industrie et des pouvoirs publics les ressources d’un think-tank, sans mettre en place un dispositif crédible de suivi de l’innovation et des marchés avec un ensemble de données et d’analyses stimulantes.

Ce suivi, l’IDATE l’a amorcé depuis onze ans par ce rapport annuel. Il constitue d’une certaine façon le "best of" des travaux de nos équipes d’analystes et consultants. Vous retrouverez donc sous une forme synthétique, dans cette édition du Yearbook, leurs analyses telles qu’elles les expriment tout le long de l’année par la publication d’une quarantaine de rapports spécialisés, la gestion de trois services de veille et de nombreux contrats d’assistance. » (Source ITR News)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€