Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Banques et assurances adoptent le contrat numérique

 

L’usage de la signature électronique pour la souscription de services se multiplie : Fini les fascicules de papier imprimés en multiples versions et paraphés au bas de chaque feuille.
De plus en plus d’agences bancaires et de cabinets d’assurance recourent aux contrats 100 % dématérialisés, basés sur la signature électronique.
 
Ainsi, la Société générale Franfinance, filiale spécialisée dans les crédits à la consommation, propose la solution Demat’+ à son réseau de souscripteurs.
Le client se rend dans l’agence, où un employé vérifie son identité et génère dans la foulée un certificat électronique à usage unique. Une fois le contrat créé sous format PDF, le client y appose sa signature manuscrite à l’aide d’une tablette numérique Wacom. Le document est ensuite horodaté et scellé par une signature électronique des deux partis.
 
Le contrat numérique génère économies et gain de temps :
« Entrée en vigueur en 2011, la loi Lagarde relative au crédit à la consommation a considérablement augmenté le nombre de pages à parapher. Le traitement pouvait nécessiter jusqu’à quinze minutes. Avec la dématérialisation, on divise ce temps par deux », explique Gérard Touati, directeur général de Franfinance.
Demat’+ a été testé dans une dizaine de points de vente. D’ici à la fin de l’année, l’établissement compte en équiper plus de 1 500. La solution devrait ensuite être diffusée dans les autres divisions de la Société générale.
D’autres acteurs financiers se rallient à la dématérialisation des contrats. Un grand groupe français de la banque et de l’assurance est ainsi sur le point de mettre en oeuvre une solution de contrat numérique dans toutes ses agences.
 
De son côté, BNP Paribas a réalisé un premier déploiement. Sa filiale de Guadeloupe propose ainsi des contrats numériques pour l’ensemble de son offre : plans épargne logement, cartes… Installée par la société Sima, la solution ne requiert pas de certificat côté client : la signature manuscrite sur une tablette Wacom suffit.
« L’identité du client est vérifiée en face à face par un agent commercial. Par ailleurs, les données qui sortent de la tablette sont cryptées et infalsifiables. La validité juridique du système a été confirmée par un cabinet d’audit », précise Manuel Saliot, directeur de Sima Guadeloupe.
 
Des contrats signés en ligne :
Dans le cas où le client signe avec un certificat, il est intéressant de souligner que la tablette n’a qu’un rôle psychologique. « Cela n’apporte rien au niveau de la sécurité, mais des tests ont montré que c’est indispensable pour que le système soit accepté par le client. Un certificat électronique, c’est trop abstrait, personne ne comprend », explique Gautier Harmel, directeur commercial et marketing chez Cryptolog, éditeur spécialisé dans la signature électronique.
 
Autre piste explorée par le monde de la finance :
la signature de contrat en ligne. Chez Crédit agricole et LCL, souscrire une assurance vie sur internet est désormais possible, la signature électronique s’appuyant sur l’envoi d’un code par SMS. Cette procédure est toutefois réservée aux clients existants, déjà dotés d’un accès web sécurisé. En effet, lors d’une signature en ligne, difficile de vérifier l’identité du souscripteur. Il faut faire un compromis : se limiter soit aux clients connus, soit à des contrats où l’identité n’est pas un enjeu important.
« Dans un contrat d’assurance habitation, par exemple, les litiges portent rarement sur l’identité, mais plutôt sur les clauses », souligne Gautier Harmel. (Source 01 net)

 

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€