Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

La sécurité informatique des collectivités locales est à améliorer

 

L'enquête du Clusif sur 205 collectivités révèle une sinistralité en baisse. Mais 54 % ne gèrent pas la continuité d'activité et 56 % ne font aucun audit.
 
L'enquête réalisée par le Clusif tous les deux ans sur les menaces informatiques et les pratiques de sécurité sur les entreprises (351 interrogées) et les collectivités locales (205 ont répondu) montrent une baisse globale de la sinistralité mais des pratiques encore perfectibles surtout dans les administrations locales.
 
Ainsi, dans les collectivités sondées, les pertes de services essentiels sont passées de 44 % en 2008 à 27 % en 2012.
 
Ces statistiques sont identiques en matière d’infections virales, sachant que les pannes internes y sont toujours la principale cause de sinistralité. Par contre, plus d'une collectivité sur deux (54 %) ne dispose d'aucun processus de gestion de la continuité d'activité et 56 % ne mènent aucun audit (même si 40 % mènent un audit au moins une fois par an).
 
De même, l'utilisation du tableau de bord a stagné depuis la dernière enquête : seule une collectivité sur dix déclare avoir mis-en en place des outils de ce type.
 
Manque de personnel qualifié et de budget : autant de freins ! Un autre enseignement de l'étude distingue les conseils généraux et les conseils régionaux qui font preuve d'une plus grande mise en oeuvre des pratiques de sécurité. Il en est de même, remarque le Clusif, des métropoles qui ont la plupart structuré leur activité sécurité alors que les mairies de taille moyenne, par manque de ressources ou de connaissances, sont dans une approche plus empirique de ces pratiques.
 
L'enquête révèle, sans surprise, que les facteurs déclencheurs des projets sécurité sont en premier lieu la réglementation, suivi par les incidents sécuritaires. Elles sont ainsi 39 % des collectivités interrogées à disposer d'un correspondant informatique et libertés.
 
L'enquête révèle que le manque de personnel qualifié et le manque de connaissances sont cités comme autant de freins à la conduite des missions de sécurité. Le manque de budget est aussi mentionné : un quart des RSSI estimant qu'il n'a pas les moyens budgétaires suffisants pour mener à bien ses missions.  (Source 01 net)

 

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€