Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Résultats d'Orange : les dégâts causés par Free Mobile s'estompent

 

Après le rouge, Orange repasse peu à peu dans le vert. Les vagues provoquées par le pavé dans la mare nommé Free Mobile s'apaisent et Orange assure même être repartie en conquête, dans une certaine mesure.
 
Après avoir été très chahuté par l’arrivée de Free Mobile, Orange avait annoncé des résultats trimestriels préoccupants et dessinait une année sombre ainsi qu'un avenir inquiétant. Les chiffres annoncés le 26 juillet dernier par l’opérateur historique sont plus encourageants et montrent clairement qu’Orange a commencé à panser ses plaies, même si le contexte économique ne facilite pas la publication de résultats extrêmement positifs, précisait son PDG, Didier Lombard.
 
Les départs d'abonnés se tarissent : Avec un chiffre d'affaires de 21,8 milliards d’euros au premier semestre 2012, quasiment stable par rapport à son équivalent de 2011 (-0,1 %), Orange prouve qu’il a su réagir. Une barre redressée notamment grâce au réalignement de ses offres.
 
Ses nouveaux forfaits Origami, se offres et surtout Sosh (qui cumulaient près de 367 000 clients au 30 juin dernier) lui permettent de stopper l’hémorragie des départs. Orange annonce avoir divisé par quatre ses pertes nettes de clients au deuxième trimestre avec un seuil négatif de 155 000 départs.
 
Pour autant, les indicateurs récents semblent passer au vert. L’opérateur annonce « un retour à la croissance de [sa] base clients contrats grand public en juin », avec un solde positif de 27 000 personnes et semble avoir conquis pas moins de 86 000 nouveaux abonnés (nets de résiliation) sur les trois derniers mois.
Un chiffre à mettre en perspective avec les 387 000 abonnés à un forfait perdus au premier trimestre.
 
Pourtant pour Orange, « la dynamique commerciale est revenue ». Avec 19,152 millions de forfaits et 26,321 millions de clients au total, soit 38,1 % de parts de marché, l’opérateur historique a quasiment arrêté sa chute. Même si le marché des cartes prépayées continue de baisser (-6,1 % en un an, soit 7,1 millions d’utilisateurs en moins). Un des effets collatéraux de l’introduction de forfaits à petits prix disponibles auprès de Free Mobile et d'autres opérateurs.
 
Des gains moindres : Enfin, comme pour finir de rassurer sur sa situation vis-à-vis de Free Mobile et des conséquences de l’arrivée de ce dernier, Orange déclare « le contrat d’itinérance national signé avec le nouvel entrant compense partiellement la baisse du chiffre d’affaires sur le marché mobile grand public ».
 
Pour autant, ces résultats plutôt positifs ne peuvent cacher une réalité, directement liée à l’arrivée de Free Mobile. L’ARPU, soit le revenu moyen par abonné calculé sur douze mois, est en baisse de 6,26 %, à 359 euros.
 
Un autre chiffre montre également l’impact profond produit par Free Mobile : le nombre de clients MVNO d’Orange. Celui-ci baisse de 3,309 millions à 2,905 millions. Les principales victimes de l’arrivée de Free dans le petit monde de la mobilité semblent donc bien être les opérateurs virtuels de type Virgin Mobile, etc.
 
Investissements et avenirs : Pour autant, au-delà de cette amélioration, il faut jeter un œil sur l’indice d’investissement, les Capex, pour avoir une idée de ce que réserve l’avenir. Etabli à 11,3 % du chiffre d’affaires de l’entreprise, il est en hausse de 1 % au cours du semestre. On se rapproche doucement des Capex observés chez les opérateurs américains.
Ainsi, « 55 % des Capex du groupe » Orange sont destinés au développement des réseaux, notamment 4G. Un chiffre cohérent avec les 60 % des Capex qu’AT&T jette dans la bataille de la 4G aux Etats-Unis, par exemple. Même si les montants sont proportionnellement moindres en France.
 
Quoi qu’il en soit, Stéphane Richard a annoncé qu’il attendrait la fin du troisième trimestre 2012 pour décider de la politique en matière de dividendes pour 2013.
 
Orange s’est en effet fixé un objectif de cash flow opérationnel de près de 8 milliards d’euros afin de pouvoir faire face à d’éventuelles difficultés de marché et distribuer ensuite des dividendes à ses actionnaires. Les résultats de Bouygues Telecom, SFR et Free Mobile seront connus à la fin de ce mois d'août.  (Source 01 net)

 

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€