Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Apple versus Samsung : qui a copié qui ?

 

C'est le procès star de l'été. C'est aussi le procès de tous les dangers pour Samsung. Parce qu'il se déroule aux Etats-Unis tout d'abord, au coeur de la Silicon Valley où ont été choisis les jurés qui rendront leur décision après quatre semaines au cours desquelles les deux géants vont tenter de prouver leur bonne foi.
 
Parce qu’Apple, ensuite, réclame la bagatelle de 2,5 milliards de dollars à Samsung qu'il accuse de copier le design de ses produits et d'utiliser illégalement ses brevets. Et enfin, parce que Samsung n'a pas encore sorti d'argument majeur pour défendre sa position.
 
Le 30 juillet dernier s'ouvrait devant un tribunal fédéral à San José, à quelques encablures du siège social d'Apple en Californie, ce qui s'annonce comme le plus grand procès jamais organisé aux Etats-Unis sur des brevets. Apple réclame plus de 2,5 milliards de dollars à Samsung qui est accusé par la firme américaine de copier ses designs et divers brevets. Pour sa défense, Samsung accuse l'américain de violer plusieurs de ses brevets, voir de s'être inspiré de... Sony.
 
Les deux groupes détiennent à eux seuls la moitié du marché mondial des téléphones multifonctions (49,5% selon IDC et 52,4 % selon Strategy Analytics *).
 
Depuis plusieurs mois déjà, les batailles juridiques se multiplient aux quatre coins de la planète, de l'Europe à l'Australie, en passant par l'Asie et l'Amérique du Nord. Les décisions rendues par les différents tribunaux sont pour le moins contrastées. 
 
Aux Etats-Unis, La juge Lucy Koh en charge du dossier a pris la décision de suspendre en référé les ventes de la tablette Galaxy Tab de 10 pouces et du téléphone Galaxy Nexus, animé par le système d'exploitation de Google.
 
Voici quelques jours, Samsung a été pris en défaut lorsqu'il est apparu que le constructeur sud-coréen a détruit après le début des poursuites des e-mails qui auraient pu servir de preuve ou tout du moins éclairer la justice.
 
" Ce n'est jamais bon signe quand le juge décide qu'on a refusé de communiquer ou détruit des preuves ", estime l'avocat Polk Wagner, professeur spécialisé dans le droit des brevets à l'Université de Pennsylvanie.
 
Apple aurait ainsi dévoilé à la cour des documents révélant que Google avait demandé explicitement à Samsung de ne pas copier la société californienne pour réaliser sa tablette Galaxy Tab 10.1. Samsung aurait donc été parfaitement au courant des ressemblances existant entre le Galaxy S et plusieurs modèles de l'iPhone.
 
Selon Samsung, Steve Jobs, le fondateur d'Apple, et le designer Jonathan Ive avaient imaginé un design s'inspirant de celui réalisé par Sony, à savoir un téléphone au design carré et aux angles arrondis... Pour Apple, si le prototype de iPhone baptisé « Purple » et datant d'août 2005 présente les caractéristiques de l'iPhone d'aujourd'hui, sa sortie devançait de plusieurs mois le concept « Jony » inspiré par les travaux de Sony et dont parle Samsung.
 
Selon Polk Wagner, il s'agit du plus grand procès sur un dossier de brevets depuis la procédure ayant opposé les géants de la photographie d'alors Kodak et Polaroid dans les années 1980. Ainsi qu'il l'explique à l'AFP, ce procès pourrait créer un précédent : " Je considère que c'est le premier dossier sur la technologie des téléphones multifonctions ".
 
Si Apple venait à remporter ce procès, la question sera de mesurer l'impact de la décision sur Samsung. " En général, il est assez facile de concevoir des appareils en contournant quelques brevets, donc si Samsung perd une ou plusieurs manches, il pourrait rester en mesure de faire des téléphones ", poursuit Polk Wagner. Le risque étant de voir interdits les appareils actuellement en circulation dont le Galaxy S 3 qui remporte un succès indéniable. Mais comment rappeler des millions, voire des dizaines de millions d'appareils en circulation ? La seule solution serait de condamner l'auteur de l'infraction sur les brevets à verser un pourcentage sur les bénéfices réalisés. C'est le but d'Apple.
 
* Au cours du second trimestre, les ventes de smartphones ont progressé de 32% pour atteindre les 146,1 millions d'unités, selon Strategy Analytics. Samsung qui demeure le numéro 1 du secteur avec 50,5 millions de terminaux vendus et 34,6% de parts de marché, devance Apple désormais assez loin derrière avec 26 millions d'iPhone vendus (+28%) et 17,8% de parts de marché. (Source ITR Mobiles)

 

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€