Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

La décision d'IBM France de délocaliser suscite la colère des syndicats

 

Même en plein mois d'août, les syndicats restent vigilants comme en témoignent la réaction de l'intersyndicale CFDT/CGT d'IBM La Gaude Sophia qui démarre une action suite à l'annonce par la filiale française d'IBM de délocaliser le département SD (Service Delivery) en Tchéquie et en Pologne.
 
Au total, les sites IBM de La Gaude et Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes) s'apprêtent à délocaliser dans un premier temps 70 emplois de prestataires de services en République tchèque et en Pologne, explique l'intersyndicale. L'annonce qui a été faite lors d'un comité d'entreprise, le 31 juillet dernier, concerne des ingénieurs informaticiens chargés du support technique à distance pour de grosses entreprises clientes d'IBM telles que Peugeot, explique à l'AFP Serge Kerloc'h élu CGT au CE d'IBM La Gaude Sophia.
 
Ce personnel est rémunéré par des sociétés sous-traitantes et détaché en mission dans les locaux d'IBM.
 
IBM compte environ 600 salariés à La Gaude et 85 à Sophia-Antipolis, auxquels il faut ajouter 150 prestataires de services payés par des sous-traitants. Ce serait donc la moitié de ces derniers postes qui serait supprimée immédiatement. Et, selon les syndicats, ces 150 prestataires dans leur ensemble sont concernés par les plans d'IBM et devraient quitter le giron de l'entreprise d'ici la fin de l'année.
 
" Nos sous-traitants travaillant pour IBM depuis des années et très compétents, seront remplacés par des salariés « low-cost » tout juste recrutés, ce qui ne manquera pas de dégrader la qualité du service et risque de nous faire perdre des clients ",… soulignent les syndicats CGT et CFDT. Ce qui est " très grave dans un contexte économique dégradé ! " Et aura comme conséquence pour les salariés SO La Gaude de devoir " pallier à tous les problèmes générés par cette restructuration… au risque de voir leur charge de travail, la pression de la hiérarchie et le stress exploser dans les prochains mois ".
 
" Dans la région, les SSII devront trouver de nouvelles missions pour nos collègues sous-traitants, au risque de devoir en licencier certains ", s'inquiètent encore les syndicats.
 
En 2011, IBM avait tenté de fermer ce site afin de procéder au transfert de ses employés à Sophia-Antipolis, distant de 30 km. Mais l'entreprise avait du faire marche arrière face à la réaction des élus syndicaux. (Source IT Channel)

 

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€