Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Union sacrée des syndicats des PME du numérique

CICF Informatique et 3SCI fusionnent pour donner naissance à Cinov-IT. Ce nouveau syndicat compte déjà 800 adhérents et en vise 2 500 d’ici deux ans. Face à Syntec numérique, il entend porter une autre voix, celle des TPE et PME du numérique.

La date du faire-part a valeur de symbole. Cinov-IT est né le 22 novembre 2012, jour du centenaire du CICF, mais aussi… de la conférence semestrielle de Syntec numérique.

Ce nouveau syndicat, issu du regroupement de CICF informatique et de 3SCI, entend porter une autre voix du numérique. Celle des « oubliés ». Ces indépendants et « petits » prestataires qui ne sont pas toujours bien entendus et défendus.

Sur le papier, la fusion fait sens. Syndicat représentatif de la Branche au même titre que Syntec numérique, CICF informatique siège dans les instances paritaires (Opiiec, Fafiec...), à l'association Pasc@line et au comité stratégique de la filière STIC. Le CICF a aussi un fort ancrage sur le territoire avec 16 chambres régionales. Il s’est, par ailleurs, rapproché du Munci il y a un peu plus d’un an.

De son côté, 3SCI, syndicat patronal fédérant éditeurs, SSII et formateurs de moins de 50 salariés, a développé une large palette de services à ses adhérents: contrat de responsabilité civile professionnelle (RCP), aide à la création de dossier Jeune entreprise innovante et Crédit d'impôt recherche, certification qualité, baromètre conjoncturel…

« Une masse critique pour se faire entendre » : Olivier Bouderand (ex-3SCI) et Marie Prat (ex-CICF) deviennent coprésidents de Cinov-IT en attendant les prochaines élections de février 2014. Les bureaux et les conseils d’administration ont également fusionné. Le nouveau syndicat sera abrité au siège de l’ex-CICF, avenue du Recteur Poincaré, dans le 16e arrondissement de Paris.

En additionnant les troupes, Cinov-IT démarre avec 800 adhérents.

« Une masse critique pour se faire entendre », précise le communiqué de presse. Et il ne compte pas s’arrêter là. En se rapprochant d’autres syndicats ou groupements, mais aussi en croisant les méthodes de recrutement, il se fixe un objectif particulièrement ambitieux de 2500 adhérents d’ici deux ans.

« Ce chiffre serait la concrétisation de tous les contacts noués », tempère Olivier Bouderand qui assure pour cependant que la barre des 1500 sera franchie.
Peser sur le futur Small Business Act : Si cette union sacrée permettra de peser plus lourd face à Syntec numérique, Olivier Bouderand n’entend pas être en opposition frontale avec le syndicat professionnel présidé par Guy Mamou-Mani. « Nos deux formations siègeront aux mêmes commissions, nous faisons déjà cause commune sur un certain nombre de points. »

En revanche, s’il y a bien un sujet qui les divise, c’est la relation entre grands donneurs d’ordre et petits prestataires. « Les appels d’offres sont gagnés par les grandes SSII. Elles prennent la plus grosse part du gâteau et ne laissent que des miettes à leurs sous-traitants. Nous défendons ces derniers. »

A cet égard, le Cinov-IT entend peser sur le futur Small Business Act à la française. Dans le cadre de son Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, l’Etat prévoit d’affecter 2% de la commande publique (80 Md€ par an) aux PME innovantes à l'horizon 2020. Quelles seront les conditions d’éligibilité ?

« Si ce quota est réservé aux entreprises de moins de 250 salariés, on retrouvera les filiales de grandes SSII, estime Olivier Bouderand. Le bon seuil serait de 50 salariés. » (Source 01 net)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€