Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Les 12 travaux numériques de l'Etat pour améliorer le service public

Le premier Comité interministériel pour la modernisation de l’action publique (Cimap) a fait du numérique l’un des cinq leviers pour améliorer le service au citoyen et réduire les dépenses publiques. Avec douze chantiers prioritaires.

Au revoir la RGPP, la Révision générale des politiques publiques de la présidence Sarkozy, bonjour la MAP, la Modernisation de l'action publique. Ce mardi 18 décembre, le gouvernement a dévoilé son programme d'évaluation des dépenses de l'Etat dans le cadre du premier Comité interministériel pour la modernisation de l'action publique (Cimap).

Parmi les cinq orientations préconisées par cette Cimap, l’une porte sur l’accélération de la transition numérique. Pour assurer cette transition, 12 chantiers transversaux ont été définis. A partir de cette feuille de route, chaque ministère doit, d’ici à mars 2013, identifier les voies d’amélioration.

Au sein de ces 12 chantiers, citons le développement de nouveaux services pratiques aux usagers sur les téléphones mobiles. Le principe de gratuité de la réutilisation des données publiques (open data) est aussi réaffirmé et étendu « en concertation, aux collectivités, aux délégataires de service public, à la sphère sociale, aux autorités administratives indépendantes ».

La mise à disposition des données en matière d’éducation, de risques environnementaux, de système de santé, d’offres de transport et de logement ou de prestations sociales doit aussi favoriser la transparence de l’action publique et l’implication des citoyens dans la co-conception des politiques publiques.

Un « app store » interministériel : La modernisation et la mutualisation des infrastructures techniques, ainsi qu'un renforcement de la maîtrise et de la cohérence des systèmes d’information entre ministères sont des pistes également évoqués comme ce fut le cas à l'époque de la RGPP. Ex-DSI de l’Etat, Jérôme Filippini, qui a été récemment nommé directeur de la modernisation de l’Etat, aura à cœur de poursuivre dans cette voie.

Il s’agit aussi, selon la Cimap, de rationaliser le patrimoine d’applications informatiques. En 2013 sera créé un « magasin » d'applications partagées du service public facilitant la réutilisation entre les ministères.

Enfin, il s’agit de « maîtriser le cycle de vie des données au sein des entités administratives et d'en faciliter l’utilisation, le partage, la sécurisation et l’archivage ».

Sur son blog, Olivier Rafal, consultant chez Pierre Audoin Consultants, voit dans les pistes évoquées un appel évident au cloud, privé ou public. (Source 01 net)

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€