Le spécialiste européen de la formation certifiante en informatique et management pour les entreprises

Pourquoi Intel claque des milliards en Hollande ?

 

En cette douce période estivale, j'ai trouvé utile de vous livrer l'article récemment publié sur son blog par David BARROUX. Peut-être a-t-il levé un loup... Bonne lecture !

Intel, le numéro un mondial des semi-conducteurs a surpris tout le monde cette semaine en annonçant un investissement gigantesque dans une entreprise pratiquement inconnue. Le groupe américain va investir 4 milliards de dollars dans ASML, une mystérieuse boite néerlandaise. A quoi rime cet investissement ?

Dans les semi-conducteurs, l’unité de compte c’est le milliard de dollars. Une usine coute désormais 10 milliards. Voir Intel, un groupe de 50 milliards de dollars de chiffre d’affaires, investissant chaque année 18 milliards en R&D ou dans ses usines, faire un chèque de 4 milliards, n’a donc rien de surprenant.

La surprise ce n’est pas le montant c’est plus la cible de cet investissement. En général on achète un concurrent ou un groupe dont les produits sont complémentaires.

Là, ça n’a rien à voir. ASML c’est un fournisseur d’Intel. C’est une petite entreprise qui fait des machines (à 100 millions quand même) qui permettent de fabriquer les semi-conducteurs. Et si Intel prend 15% du capital et finance leur recherche c’est pour une seule raison… c’est pour que ASML développe plus vite de nouvelles machines. En clair c’est l’histoire d’un gros industriel qui aide son fournisseur pour qu’il lui vende le plus vite possible de meilleures pièces qui lui permettront, à lui, de faire de meilleurs produits plus rapidement que prévu.

Mais pourquoi Intel n’avait pas le temps d’attendre ?

Intel est dans une position assez paradoxale. C’est un numéro un mondial. C’est un groupe colossal. L’an dernier, son bénéfice approchait les 15 milliards de dollars. Mais on peut être riche et en même temps vulnérable. Et aujourd’hui, Intel a perdu de sa superbe. C’est encore le champion incontesté du micro-ordinateur. Près de 80% des PC qui tournent dans le monde fonctionnent grâce à un micro-processeur, un moteur, fabriqué par Intel. Intel est si fort que sur ce marché il a pratiquement tué tout ses concurrents. Mais Intel a un problème aujourd’hui, le marché du PC est peut-être en train de mourir.

Le PC ne va pas mourir complètement et même s’il meure il va mourir lentement. Mais il y a deux phénomènes très inquiétants pour Intel. Le premier c’est que le marché de la micro-informatique est en train de devenir un simple marché de renouvellement. Tout le monde est équipé et on rachète un PC quand le précédent est cassé. Et quand un PC dure de plus en plus longtemps ça n’est pas bon pour Intel.

Et le deuxième phénomène inquiétant c’est que le PC n’a plus besoin d’être de plus en plus intelligent, de plus en plus performant. Le PC de demain ça sera peut-être une machine toute bête branchée sur un gros tuyau à haut débit. L’intelligence et les contenus seront stockés ailleurs. Dans des serveurs accessibles par Internet.

Et dans ce monde post-PC, tous les géants de l’électronique repartent de zéro. C’est une nouvelle course technologique qui commence. Et Intel sait que la compétition va être très rude. Dans les smartphones ou les tablettes par exemple, leur part de marché est très faible.

Intel avait l’habitude de tout dominer, aujourd’hui il se retrouve dans une position de challenger. Et pour gagner la bataille qui s’annonce il veut mettre toutes les chances de son côté. Il veut avoir de nouvelles machines ultra-performantes et c’est pour cela qu’il va faire un chèque de 4 milliards de dollars à un groupe néerlandais dont vous avez déjà oublié le nom.

EGILIA a obtenu
4.9 / 5 sur
11 avis avec Avis-vérifiés.com

EGILIA https://www.egilia.com/images/egilia-v3/home/logo-egilia.png 22 rue du General Foy, 75008 PARIS +33 800 800 900 De 295€ à 15455€